VALE : Voix Anglophones Littérature et Esthétique
Atelier de Recherches sur le Trauma et ses Ecritures
Responsable: Marc AMFREVILLE

Sommaire:
Présentation du Séminaire ARTE
English version
Site du Séminaire
Programme de l’année en cours
Archives

PRESENTATION DU SEMINAIRE ARTE
Lancé en 2010, dans le cadre de VALE, ARTE est un groupe de réflexion sur les représentations littéraires anglo-américaines du trauma qui rassemble enseignants-chercheurs et doctorants venus de plusieurs universités. Il se réunit environ cinq fois par an autour de présentations, lectures partagées, débats théoriques, rencontres avec praticiens (psychanalyse, psychiatrie…), qui débouchent sur l’organisation de journées dtudes et d’un colloque annuel.

Il s’agit du premier séminaire de recherches sur cette question en France pour faire pendant aux Trauma Studies, déjà bien implantées aux Etats-Unis et qui voient peu à peu le jour en Europe (Grande-Bretagne, Espagne, Belgique, notamment), avec la perspective de susciter thèses et publications dans ce domaine.

Sera privilégiée la dimension d’écriture fictionnelle. L’atelier s’attachera à repérer, présenter, analyser les textes littéraires qui mettent en scène cette figure archétypale de la blessure psychique. On entrevoit d’entrée de jeu deux directions: les traumas individuels (tels que violence et agressions ayant laissé des marques indélébiles en sont le premier modèle dans les tout premiers écrits de Freud), mais aussi tous les traumas inscrits dans les catastrophes de l’histoire (Shoah, explosion atomique, guerres, 11 septembre…)Dans les deux cas, on se fixera pour but de dégager les modalités de l’inscription du trauma dans la forme littéraire. Le trauma psychique opère lui aussi selon deux directions: une absence totale de traces mnésiques de l’événement traumatisant, ou au contraire, la hantise douloureuse par le surgissement d’images obsédantes, de cauchemars. On voit d’emblée comment la littérature a pu de tous temps se pencher sur cette question, et avec les moyens qui lui sont propres: ellipses, suspens de l’information, jeux sur les signifiants, rimes, d’une part et de l’autre, obsessions, répétitions, explosions métaphoriques, spectralité, dédoublements et même fragmentation…. Sur les deux versants donc, du vide ou du trop plein, la fiction a, bien avant les premières théorisations, représenté le trauma, et le séminaire, loin de toute démarche de psychanalyse appliquée, visera à dégager les modalités des intuitions et du «savoir» de la littérature.

ENGLISH VERSION
ARTE (Atelier de Recherche sur le Trauma et ses Ecritures) (Research Workshop on the Representation of Trauma) was launched during the first semester of 2010. The workshop (part of the V.A.L.E Research Laboratory) welcomes scholars and PHD students from various universities to examine American and English literary representations of trauma. With c. five annual meetings, that will feature formal papers, work in progress presentations, theoretical material and reference sharing, meetings with psychiatrists, psychologists and psychoanalysts, but also writers, our purpose is to organize at least one yearly conference and to create the first Trauma Studies research group in France. In a second stage ARTE will be able to exchange with already existing teams in the United States, and all over Europe (notably in Great-Britain, Spain and Belgium) with the aim to encourage scientific production and publication in the field.Fiction will be privileged as an object of study and the workshop will engage in locating, presenting and analysing the literary texts informed by this archetypal figure of psychic wound. Two directions may appear from the start: individual trauma (according to Freud’s original model, linked with indelibly stamped physical aggression and violence), and historical trauma (the Shoah, the 1945 atomic bombings, the 9/11 terrorist attacks…). In both cases, we shall strive to define the modalities of traumatic inscriptions in literary form. Psychic trauma also operates in two directions: an apparently total absence of any mnesic trace of the original effraction or, on the contrary, the painful haunting recurrence of obsessive images and nightmares.

One readily conceives how literature has often sought to present trauma with its own specific means of enquiry: ellipses, suspension, punning, tropes of various kinds, rimes on the one hand, and on the other hand figures of obsession, repetition, haunting, doubling and even fragmentation… Resorting to the antithetical figures of the void and the excess of representation, fiction had anticipated the theoretical descriptions of trauma and this seminar, eschewing the methods of appliedpsychoanalysis, will attempt to pinpoint the modalities of literary insight and knowledge.

SITE DU SEMINAIRE
Le groupe fonctionne avec une bibliographie, disponible en ligne sur notre forum.
https://sites.google.com/site/ateliertrauma/
Ce site est également un lieu d’échanges pour les 42 membres recensés à ce jour

PROGRAMME DE L’ANNEE EN COURS – 2e semestre 2018-2019

Le séminaire se tient de 17h30 à 19h30 le vendredi en salle G363, UFR d’Etudes anglophones.

  • vendredi 28 septembre 2018 à 17h30 en salle G363 en Sorbonne Olivier Cohen, éditeur
    Aharon Appelfeld « Trauma et vérité dans Histoire d’une vie d’Appelfeld ».
  • 9 novembre 2018 Claire Carles-Huguet et Patrice Louinet
    travaux dans la perspective de la représentation du trauma : Claire Carles-Huguet sur Hemingway, Patrice Louinet sur R.E Howard
  • 14 décembre 2018 à 17h30 en salle G363 sous la direction de Laurent Tigrane Tovmassian et Hervé Bentata (2012) (Cette séance atelier sera consacrée à l’ouvrage intitulé Le traumatisme dans tous ses éclats)
  • 25 janvier 2019 à 17h30 en salle G363 Francois Richard: « Aragon: par-delà une suppléance par l’écriture, un surmontement véritable du traumatique dans une pensée poétique »
  • 22 mars: Jacline Moriceau, « Catastrophe et trauma : l’impossible représentation : Le défi du cinéma d’Hiroshi Teshigahara (1927-2001) » »
  • 12 avril: Ada Savin « David Grossman Un cheval entre dans un bar : le trauma partagé à vif »
  • 10 mai: Anne-Laure Tissut et Anne-Laure Debare (une de ses doctorantes) sur Laird Hunt
  • 7 juin: Paule Lévy sur Caryl Phillips et Caroline Magnin sur le roman américain post 11-Septembre
  • 28 juin: Tigran Tovmassian. Nouvelles perspectives sur la clinique du trauma.

ARCHIVES DU SEMINAIRE

 

 

Fermer le menu