VALE : Voix Anglophones Littérature et Esthétique

SEM VALE: 07/10/2021: Anthony Cordingley (Paris 8/Université de Sydney): « Beckett’s Famine Memory »

Rentrée du Séminaire VALE!

Nous espérons que la pause estivale fut agréable et reposante et nous nous réjouissons de vous retrouver bientôt pour notre premier séminaire général VALE qui se déroulera jeudi 7 octobre à 17h30 à la bibliothèque de l’UFR d’études anglophones.

Nous accueillerons Anthony Cordingley pour une communication consacrée à l’œuvre de Samuel Beckett dans le cadre de la nouvelle thématique du séminaire : « A table! »

Pour information, les dates du séminaire de l’année sont ensuite:

  • 25 novembre
  • 20 janvier: Journée VALE et AG de l’Unité
  • 17 février
  • 24 mars
  • 14 avril
  • 19 mai

Le programme est en cours de préparation.

Nous vous souhaitons une excellente rentrée,
Alexis Tadié, Line Cottegnies et Benjamine Toussaint

« Beckett’s Famine Memory »

For “À table,” I would like to explore Beckett’s food politics, or rather the politics of the lack of food, and its historical memory. Access to newly available manuscript materials, research notes and the publication of Beckett’s letters has provoked a significant rehistoricizing of his writing, dispelling the critical cliché of the apolitical author. Drawing on archival sources, I will return to the post-war work, focusing on how food is consumed or coveted by theatrical and prose characters, and I will present a series of manuscript allusions that point to the Great Famine in nineteenth-century Ireland. I discuss how Beckett links famine memory to other historical traumas in Irish history, from the recolonization of Ireland in the sixteenth century to the Easter Rising, before he erases the specificity of these contexts in the rewriting process. I consider how these relationships haunt the French and English versions of his texts differently, and how this complicates the traditional reading of violence in the post-war work as a reaction to the Holocaust and, later, the Algerian War. Food therefore becomes a vector through which Beckett reflects upon history itself, and his own sense of complicity  in the Protestant Ascendancy.

Anthony Cordingley est maître de conférences à l’université Paris 8 – Vincennes-Saint-Denis, actuellement en détachement à l’université de Sydney en tant que Robinson Fellow. Spécialiste de la littérature anglophone et de la traduction, il a publié récemment Samuel Beckett’s How It Is: Philosophy in Translation (Edinburgh University Press) et co-dirigé le dernier numéro de Meta : journal des traducteurs consacré au archives des traducteurs. De 2020 à 2022 il mène un projet de recherche au Centre for Translation Studies (CETRA) à KU Leuven

 

Fermer le menu