VALE : Voix Anglophones Littérature et Esthétique

PAR: X. Kalck, « La Poésie américaine entre chant et parole », Champion, 2020.

Parution aux Éditions Honoré Champion

Xavier Kalck, La Poésie Américaine entre chant et parole. L’héritage objectiviste, Littératures étrangères N° 29, Série « Littérature nord-américaine », sous la direction de Christine Savinel, 2020. 294 p., broché, 15,5 x 23,5 cm.

ISBN 978-2-7453-5356-6. 45 €.

Ouvrage soutenu par VALE.

À la façon d’une enquête, ce livre se propose de faire découvrir au public français les chemins que prend le poème américain au XXe siècle, depuis les « motz el son » des troubadours qu’invoquait Ezra Pound, pour trouver un équilibre précaire, de la guerre du Vietnam jusqu’au 11 septembre 2001, entre chant et parole. De Larry Eigner à John Taggart, en passant par Robert Creeley, Robert Duncan, Denise Levertov, Jerome Rothenberg et Armand Schwerner, mais aussi Michael Heller, Theodore Enslin ou Robert Lax, sans oublier Cid Corman, David Ignatow, Harvey Shapiro, ou Hugh Seidman, on y parcourt un formidable archipel d’œuvres singulières, qui incarnent le devenir de l’héritage « objectiviste ».

Xavier Kalck est maître de conférences en littérature américaine à la faculté des Lettres de Sorbonne Université. Il est l’auteur de nombreux articles consacrés à la poésie américaine et britannique, ainsi que des ouvrages George Oppen’s Poetics of the Commonplace(2017) et “We said Objectivist” : Lire les poètes Lorine Niedecker, George Oppen, Carl Rakosi, Charles Reznikoff, Louis Zukofsky(2019).

 

This essay investigates the paths and turns taken by American Poetry in the twentieth century since Ezra Pound’s “Motz el Son”. This journey exposes the delicate balance between song and words found in the works of various poets, from Larry Eigner to John Taggart, that came to embody the future of the “Objectivist” tradition.

 

Cliquer pour accéder à la  Table des matières .

Fermer le menu