VALE : Voix Anglophones Littérature et Esthétique

CFP Axe Théâtre: JE « Théâtre immersif sur les scènes contemporaines anglophones et francophones », 17/01/2020

  • CFP

[Scroll down for English version]

Théâtre immersif sur les scènes contemporaines anglophones et francophones

Vendredi 17 janvier 2020

VALE – EA 4085, Sorbonne Université / CAS – EA 801, Université de Toulouse Jean Jaurès / RADAC (Recherches sur les Arts Dramatiques Anglophones Contemporains)

Le théâtre dit « immersif » apparaît comme une tendance florissante dans le paysage théâtral contemporain. Les « pièces » ou expériences de théâtre auxquelles ce terme s’applique partagent toutes l’intention de placer le spectateur au cœur du dispositif en abolissant la distinction entre scène et salle pour les fondre en un espace unique (Josephine Machon). Les productions de la compagnie britannique Punchdrunk, fondée en 2000 par Felix Barrett, sont souvent considérées comme les plus emblématiques du genre. Au croisement du théâtre, de la performance, de la danse et de l’installation, Punchdrunk déconstruit la pièce de théâtre traditionnelle pour créer un monde théâtral que le spectateur ou immersant peut habiter et explorer le temps d’une soirée. Il est invité à déambuler à sa guise dans de très vastes environnements s’étendant sur plusieurs milliers de mètres carrés, aux décors particulièrement travaillés, où il trace un itinéraire personnel et découvre les différentes scènes au gré de ses pérégrinations.

Si le théâtre immersif contemporain se développe de manière exponentielle dans le monde anglo-saxon depuis une quinzaine d’années, il arrive petit à petit en France. En 2018, le Secret ouvre dans le 5ème arrondissement de Paris pour une durée déterminée. Dédié aux pratiques immersives, ce lieu, dirigé par la compagnie A2R, accueille diverses manifestations, et plusieurs workshops. Le spectacle inaugural est une adaptation d’Hamletde Shakespeare, sous le titre Helsingor. La promesse est une expérience sensorielle : séparé de ses pairs, le spectateur est mis en condition et invité à déambuler librement dans l’espace où se jouent des scènes de la pièce élisabéthaine.

Dès 2015, La Compagnie du Libre Acteur de Sébastien Bonnabel se tourne vers le théâtre immersif avec Closer de Patrick Marber, joué à l’origine dans un bar, dans le but d’explorer la relation d’intimité entre acteur / spectateur, ce que de telles pratiques permettent. Suivent Smoke Rings (2018) et Cyrano Ostinato Fantaisies (2019). Depuis 2016, la compagnie invite le metteur en scène américain Simón Adinia Hanukai à co-diriger un workshop dédié à l’immersif. Les outils de jeu proposés visent à permettre une plus grande liberté et une perméabilité accrue à l’instant présent. L’expérience n’est plus uniquement pour le spectateur, elle est aussi pour l’interprète.

On peut encore citer les exemples de la compagnie Big Drama et de leur dernier spectacle Close qui se joue à guichets fermés, et la très controversée expérience DAU, autant de spectacles étiquetés « immersifs » joués récemment à Paris.

Au-delà du succès récent de ces pratiques immersives, on peut s’interroger sur la parenté du théâtre étiqueté comme tel et des formes populaires. En effet, ces pratiques ne sont pas sans rappeler les « Murder Party » et « Escape Games » et autres maisons hantées. Si le Manoir de Paris, par exemple, bien que proposant une réelle mise en scène, des acteurs aguerris et un effort considérable de costumes et de maquillage, se présente comme un lieu de divertissement, la similitude des pratiques, fondées sur la circulation des spectateurs et la stimulation de leurs différents sens est frappante.

Cette journée d’étude aura pour but de réunir praticiens et théoriciens afin d’apporter de nouveaux éclairages sur les pratiques immersives en France et dans les pays anglo-saxons (que l’on pourra éventuellement comparer à ce qui se passe dans d’autres pays encore).

On pourra envisager différentes pistes de réflexion :

– Théâtre immersif et performance

– La nouvelle vague de théâtre immersif en France

– Les enjeux pour le metteur en scène, l’acteur et le spectateur

– La place du texte dans le théâtre immersif (absence de texte, adaptations, création, improvisation …)

– La question de l’intime dans le théâtre immersif

– Les techniques de jeu (Meisner, Viewpoint…)

– Le type de public auquel le théâtre immersif s’adresse

– Les lieux du théâtre immersif

– Le modèle économique pour ces pratiques à jauges réduites

– Immersion et divertissement

– Immersion et nouvelles technologies

– Immersion et politique

Les propositions de 300 mots maximum, en anglais ou en français, suivies d’une courte biographie sont à envoyer à Déborah Prudhon (deborah.prudhon@gmail.com), Juliette Mézergues (mezergues@gmail.com) et Emeline Jouve (emeline.jouve@gmail.com) avant le 9 septembre 2019.

Invités d’honneur :

Josephine Machon (à confirmer)

Léonard Matton

Sébastien Bonnabel

Simón Adinia Hanukai (à confirmer)

Comité scientifique :

Elisabeth Angel-Perez (Sorbonne Université)

Solange Ayache (ESPE / Sorbonne Université)

Emeline Jouve (Université Toulouse – Jean Jaurès)

Juliette Mézergues (comédienne, metteure en scène et chercheuse indépendante)

Déborah Prudhon (Sorbonne Université)

Aloysia Rousseau (Sorbonne Université)

Julie Vatain (Sorbonne Université)

*  *  *  *  *

Immersive theatre on Anglophone and Francophone contemporary stages

Friday January 17th, 2020

VALE – EA 4085, Sorbonne Université / CAS – EA 801, Université de Toulouse Jean Jaurès / RADAC (Recherches sur les Arts Dramatiques Anglophones Contemporains)

Immersive theatre appears to be a flourishing trend on the contemporary stage. The events which are labelled as such all share the intention of “[placing] the audience at the heart of the work” (Josephine Machon) and abolish the distinction between stage and auditorium to merge them into one single space.

The work of the British company Punchdrunk, created in 2000 by Felix Barrett, is often considered as the most emblematic of this type of theatre.Located at the crossroads between theatre, performance, dance and art installation, Punchdrunk deconstructs the conventional format to create a “theatrical world” which the spectators (or immersants) can inhabit and explore for the duration of the evening. They are invited to roam free through settings that are rich in detail and which stretch over thousands of square meters. Each immersant experiences their own unique journey, making their own way through the space and discovering various scenes as they go.

If contemporary immersive theatre has been growing in popularity in the English-speaking world for over a decade, it is progressively appearing on French stages.

In 2018, Le Secret opened its doors in the fifth district in Paris for a limited time. This space, dedicated to immersive practice, was directed by the A2R company and hosted various events and workshops. Their inaugural show, Helsingor, was an adaptation of Shakespeare’s Hamlet. The production provided a sensory experience; the participants were separated from their friends upon arrival and were invited to wander as they so desired through the space were the scenes were simultaneously performed.

In 2015, Sébastien Bonnabel’s company, La Compagnie du Libre Acteur, turned to immersive theatre with their adaptation of Patrick Marber’sCloser initially performed in a bar in order to explore the relation of intimacy between actor and spectator that these experiences allow. This production was then followed by Smoke Rings (2018) and Cyrano Ostinato Fantaisies (2019). In October 2018, the company invited the American director Simón  Adinia Hanukai to co-direct a workshop on immersive practices. Participants worked with acting tools that aimed at allowing a greater freedom and a heightened connection with the present moment. Immersive experience thus brings something not only to the spectators but the actors.

We can also mention the examples of the company Big Drama and their latest production, Close, that played to a full house, or the very controversial experience DAU  – both shows were presented in Paris earlier this year under the label “immersive”.

Beyond the recent success of these immersive experiences, one can wonder what kind of relation they have with popular forms. Indeed, these productions are, to some extent, reminiscent of “Murder Party” evenings, escape games and haunted houses. The Manor of Paris, for instance, while being clearly labelled as entertainment (notwithstanding the quality of the acting and the scenography), is, similarly to immersive theatre, based on the circulation of the audience and the stimulation of their senses.

This one-day conference aims at bringing together practitioners and scholars in order to shed new light on immersive theatre in France and English-speaking countries (that may also be compared to other countries).

Individual papers (in English or in French) may address, but are not limited to, the following topics:

– Immersive theatre and performance

– The new wave of immersive theatre in France

– The stakes for directors, actors and spectators

– The place of the text in immersive theatre (absence of text, adaptations, creations, improvisation …)

– Immersive theatre and intimacy

– Acting methods related to immersive theatre (Meisner, Viewpoint…)

– The type of audience that immersive theatre attracts

– Immersive theatre : place and space

– The economic model of this type of theatre

– Immersion and entertainment

– Immersion and new technologies

– Immersion and politics

Please send an abstract (200-300 words) and a brief biography to Déborah Prudhon (deborah.prudhon@gmail.com), Juliette Mézergues (mezergues@gmail.com) and Emeline Jouve (emeline.jouve@gmail.com) by September 9h, 2019.

Keynote speakers:

Josephine Machon (to be confirmed)

Léonard Matton

Sébastien Bonnabel

Simón Adinia Hanukai (to be confirmed)

Advisory board :

Elisabeth Angel-Perez (Sorbonne Université)

Solange Ayache (ESPE / Sorbonne Université)

Emeline Jouve (Université Toulouse – Jean Jaurès)

Juliette Mézergues (actor, director and independent researcher)

Déborah Prudhon (Sorbonne Université)

Aloysia Rousseau (Sorbonne Université)

Julie Vatain (Sorbonne Université)

Fermer le menu